Tinder, Happn et Grindr : les Strasbourgeois ont-ils pris plus le temps de discuter ?

Ca recommence, c’est limite maintenant. Dans une poignee d’heures, votre est la fin du confinement. Qui aurait pu prevoir avec precisions tout ce que ce soir allait chambouler, dans les vies mais aussi dans des corps et nos esprits ? Pour bon nombre d’entre nous, que l’on soit en couple ou non, notre intimite, notre sexualite et l’expression meme de nos desirs ont ete bouscules. Car la distance et J’ai solitude ont apporte avec elles leurs lots de frustrations, comme on vous le racontait d’ailleurs Il existe quelques semaines. Il a fallu s’armer de de nombreuses patience et d’inventivite pour satisfaire des desirs divers, parfois inattendus. Deux mois, pour plusieurs c’etait fort long. Alors comment s’est-on qui correspond ? Tinder, Happn, Zoom, Skype, Grindr ou les SMS echanges a heures perdues ont-ils permis de contenir les ardeurs en attendant l’apres ? Puisque nous ne pouvions jamais nous approcher (et plus si affinite) dans la vraie vie, qu’est ce que les Strasbourgeois se sont devoile sur ces applis ? Legerement de cul et de nombreuses poesie ? C’etait De quelle fai§on, Tinder en confinement.


Dans une telle periode durant laquelle reste nee une nouvelle sexualite toujours plus connectee, sans contact vrai a J’ai cle, on s’est reclame comment les Strasbourgeois ont adapte le contenu de leurs echanges, leur erotisme puis leur sexualite a distance. Notre confinement a peut-etre juste cree des impatients qui vont lacher les chiens le 11 mai. Mais il a peut-etre aussi permis de creer un erotisme nouveau base plus sur le bonheur des mots et sur les projections mentales plutot que via le porno.

Le virtuel au service en drague des confines

Pour des couples…

Celles et ceux qui avaient un conjoint avant le confinement et dont le couple a tenu, felicitation ! Vous avez resiste a l’epreuve du temps. Vous ne faites gui?re partie des 1 couple sur 10 qui prendra ses distances apres le confinement.

Vous avez ete separes pendant presque deux mois, vous avez redouble d’imagination et vous avez tenu, Afin de la majeure partie. Vous avez communique entre vous differemment, avec textos, par Skype, HouseParty, Zoom et bien un tas d’autres outils video sur internet. Plusieurs outils qui n’ont pas ete autant utilises…

Suivant le magasine Forbes, les telechargements de Zoom (par exemple) ont augmente de 1 270 % entre le 22 fevrier et le 22 mars 2020. Bon d’accord, le teletravail est passe par la et a fait grimper ces chiffres, mais on imagine bien que les couples aussi ont du s’amuser un brin grace a J’ai video… :

« Au debut du confinement, mon copain a decide de ne pas rester en Alsace mais plutot de rentrer chez ses parents pres de Nice. Etant donne que le confinement devait durer i  l’origine 15 jours, on a estime que l’eloignement pourrait nous faire du bien. Au moment oi? j’ai su qu’on en aurait i  nouveau pour longtemps et qu’il est tres Complique pour nous de se rejoindre… Ben… Il a commence a me manquer quoi, bien simplement. On s’est beaucoup appele, sans se penser grand chose (on reste ensemble depuis 3 annees) et puis un samedi soir on s’est appele en video. On s’est rendu compte qu’on se desirait a distance et qu’on pouvait s’amuser puisqu’on se voyait, alors on a commence a jouer la totalite des deux et a prendre du ravissement. Au debut c’etait bizarre et gui?re bio mais lui et moi on a trouve ca genial aussi on a recommence. I  mon sens c’etait une maniere d’attendre le retour mais il manquait quand aussi l’essentiel, vraiment. J’avais super peur que quelqu’un nous voit cependant, mais apres j’ai oublie, ainsi, puis il faut une premiere fois a tout. » nous raconte Juliette, une petit strasbourgeoise.

Et des celibataires dans tout ca ?

Pour eux aussi, fini les deplacements libres, ciao nos verres en terrasse pour huggle payant voir ou etre vu, plus de aucun danse, plus de regards dans l’impasse, pire i  nouveau : plus de sourires… Les masques ont tue votre que les rides du coin des levres avaient a raconter. Aussi, comment Realiser une jolie retrouve printaniere le cul visse via son canape ?

Il a fallu prendre le en gali?re en patience et surtout s’adapter, choper son telephone et telecharger. Les neo-dragueurs ont donc ete invites a Realiser fonctionner leur imagination a distance, aides par tout un tas d’outils numeriques.

Mes applis de rencontre paraissent devenues de nouvelles alliees. Et les Francais n’ont gui?re lesine sur les telechargements de Tinder, Happn, Once, Grindr et autres. Pour exemple, le 30 avril, l’appli francaise Once a vu grimper le nombre des telechargements de 40 % par rapport au mois de mars. Et le trafic sur quelques d’entre elles a grimpe en fleche. Notre 29 mars dernier l’application Tinder a enregistre un record mondial de 3 milliards de « swipe » (a gauche, on n’aime pas, a droite, on adore) en une journee.

Autant de gens qui se seront mis a toutes les applis pour draguer mais aussi, simplement Afin de passer le temps, approcher, dialoguer profondement ou en surface, se distraire ou construire quelque chose qu’ils ignorent encore. Elles etaient loin nos discussions qui aboutissaient via des rendez-vous. Il a donc fallu modifier la teneur des echanges et construire sa nouvelle « relation », quelle qu’elle soit, via des eventualites, des pensees et donc des fantasmes. Un moment long plus favorable a 1 veritable echange humain desinteresse plutot qu’a une prise de rendez-vous parfois un brin trop precipitee. Mes celibataires, endurcis ou non, ont trouve en ces applications de veritables allies, et ils ont passe un cap parfois Complique pour eux, comme nous l’explique 1 Strasbourgeois, qui a souhaite reste anonyme :

« Je n’ai jamais voulu m’inscrire concernant Tinder, mais franchement, au bout d’un mois d’enfermement sans elle j’ai craque. J’habite gui?re le plus gros dragueur du monde mais pas grand chose que de sortir en bar et d’avoir des sensations reelles c’etait quand meme le pied. Ca permettait de ressentir des emotions et de rencontrer des gens tout simplement. Alors car j’allais etre enferme dans mon studio strasbourgeois J’me suis inscrit concernant Tinder, juste Afin de voir, et j’ai discute avec grand nombre de filles d’ages divers. Je discutais avec elles mais aucun drague ou quoi que ce soit. On se rencontrait juste virtuellement et on parlait de les confinements. Ca commencait a me saouler de parler a des inconnues parce que ca me prenait enormement de temps pour penser enfin nullement grand chose. Mais un jour j’ai matche avec une fille avec qui j’etais au college et qui etait partie faire ses etudes au Japon. Depuis on parle la totalite des temps, c’est plus Lorsque l’on a deja des trucs en commun, on cause tout le temps, le reste on verra. Mais si elle n’avait nullement ete la moyen aurait ete beaucoup plus long. »

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado.